Les nouveaux locaux de Zéphyr : Interview de Boris Cadu, gérant de la société Zéphyr

jeudi 16 juillet 2015

Boris Cadu a pris la décision de faire construire de nouveaux locaux dans le pôle Numérimer à l'entrée des Sables d'Olonne, retrouvez son interview.

zephyr&ko-locaux-sablesdolonne_principale

Pourquoi avoir construit de nouveaux locaux ?

Il y a deux raisons pour lesquelles nous avons choisi de faire construire de nouveaux locaux :

  1. Avoir un outil vraiment adapté à notre métier avec des bureaux « open-space » par métier. Des bureaux à l'esprit « Google » et adaptés à notre état d'esprit. Nous manquions cruellement de place là où nous étions. En effet, les anciens locaux étaient idéals pour le commencement - 7 personnes, mais pour 50 personnes, c'était trop juste.
    Aux Sables, nous avons deux sites, et il est plus pratique d'avoir qu'un seul lieu pour se retrouver bien que les nouvelles technologies nous aident à toujours rester en contact.
  2. Le projet Numérimer nous a séduit. L'idée d'être sur un campus numérique avec d'autres entreprises dans le même métier, une future école l'ESAIP, un espace de coworking, et une pépinière pour les start-up. De plus, nous serons à côté du Datacenter et ainsi nous pourrons profiter d'une fibre quasi illimitée.

 

Pourquoi avoir fait le choix de Bodard Construction ?

Tout d'abord car c'est un client. Nous avons connu les modulaires parce que Bodard Construction est devenu client.

Le choix a été validé quand nous avons vu ce qui a été fait pour la communauté de St Gilles à savoir un vrai bâtiment RT 2012. De plus, la vitesse de fabrication a joué en la faveur de la construction modulaire de Bodard.

Le projet se monte en quelques mois, quelque soit les intempéries et autres et le résultat est vraiment sympa.

Océanet Technologie a également fait le choix du modulaire et pour une unité dans l'architecture des bâtiments, il était intéressant de faire le même choix.

Pour les locaux de Zéphyr, Bodard Construction réalise les modulaires et tout l'intérieur du bâtiment est fait par des artisans locaux. Nous croyons au local, donc tout est réalisé par des artisans et des entreprises locaux.

Rien ne remplacera l'Humain avec un grand H. Sébastien Brosseau est donc le maitre d'œuvre du chantier et exerce au Château d'Olonne.

 

Un point de vue sur Numérimer ?

Numérimer est la conséquence de deux réflexions : une de la CCI avec le projet ZEN (zone éco numérique) et le projet d'une plateforme numérique portée par EDO.

Le projet a été repris par les élus de la communauté des Olonnes dont Yannick Moreau et Isabelle Doat.

C'est un projet qui a trois objectifs :

  1. Donner la possibilité aux entreprises locales de croitre
  2. Faire venir des entreprises en Pays des Olonnes
  3. Donner la possibilité à de jeunes pousses de suivre leurs projets numériques

On pense pouvoir attirer des entreprises du numériques, car le Pays des Olonnes est aujourd'hui constitué de grands groupes tels que AMP, les Codes Rousseau ou encore Ciel, par exemple.

Même si avec le numérique, on peut travailler n'importe où, on peut aussi faire du bon travail les pieds dans l'eau.

De plus, pour créer de l'emploi aux sables, il est nécessaire d'avoir des bureaux. Aujourd'hui, le foncier est tellement cher qu'on ne peut pas faire venir de grosses entreprises, donc si on veut créer des emplois et conserver ceux que nous avons, il faut des emplois qui ne nécessitent pas beaucoup de foncier. C'est là aussi le projet de Numérimer.